Bureau de traduction – Belga Translations

Belga Translations sprl offre une réponse adéquate à tous les problèmes linguistiques qui se posent dans votre entreprise
Demandez un devis

Blog

Suivez nos actualités

Quoi de plus pratique en effet : voir son document traduit dans une multitude de langues potentielles, gratuitement et d’un simple clic de souris. Téléchargez, sélectionnez, cliquez : emballé, c’est pesé.

Mais bien souvent, cela ne pèse pas lourd.

Certes, il faut reconnaître que la traduction automatique a fait de remarquables progrès ces dernières années, notamment dans des combinaisons linguistiques très pratiquées, comme anglais-français. Mais méfiance tout de même. Le résultat produit par la machine doit toujours faire l’objet d’une révision linguistique approfondie et attentive, surtout si le texte traduit est destiné à une large diffusion et met en jeu l’image et la réputation de votre entreprise. Je pense par exemple aux sites Internet, vitrine de votre société, et aux contrats commerciaux, où chaque mot compte. Et cette révision, pour des textes à haute exigence linguistique, prend bien souvent autant, voire plus de temps qu’une traduction humaine.

La traduction automatique non révisée pourra être utile et rentable dans le cadre de vos activités de loisir, si votre texte est destiné à une circulation restreinte ou si sa durée de vie est très courte (les échanges de courriels au sein des entreprises par exemple).

Faire traduire par une machine un texte commercial, technique ou juridique sans relecture (ce qu’on appelle dans notre jargon la post-édition), c’est risquer gros.
Il vaut bien mieux, pour ces types de textes, vous adresser à mes collègues de Belga Translations, qui se feront évidemment un plaisir de vous aider.

Jeromius

Belga Translations : une équipe réactive et flexible à votre service pour vous assurer des traductions de qualité, livrées dans les délais convenus. Découvrez nos services de traduction !

« Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »

Lire l’article ››

A l’entrelacs on ne peut plus complexe des relations israélo-arabes s’est ajoutée une ambiguïté de taille dans la fameuse résolution 242 des Nations unies.

Lire l’article ››

Heureusement que les clients de Belga Translations prennent soin de confier la correction de leurs épreuves à nos réviseurs avant de passer en impression !

Lire l’article ››

Rien n’est plus important pour nos traducteurs-réviseurs dans leur travail de transposition que de bien connaître le contexte, c’est-à-dire tout ce qui constitue l’environnement dans lequel se situe le texte à traduire et qui définit le sens des mots.

Lire l’article ››

Vous avez sans doute déjà rencontré à de multiples reprises l’expression ‘Walking dinner’, extrêmement répandue en Belgique et aux Pays-Bas. On la retrouve sur les cartons d’invitation d’entreprises, sur les sites Internet de traiteurs, etc.

En France, la période entre septembre 1939 et mai 1940 est communément appelée ‘la drôle de guerre’. C’est à Roland Dorgelès que l’on doit cette expression, apparue pour la première fois en octobre 39 dans un reportage du journaliste écrivain sur les armées pour désigner cette période où l’Europe était en guerre sans combattre.

Lire l’article ››

L’ouvrage de Erich Maria Remarque « Im Westen nichts Neues » (All Quiet on the Western Front), récit froid et nu des tranchées et du non-sens de la guerre, a été traduit en français de manière littérale par « A l’ouest, rien de nouveau ».

Lire l’article ››

La fameuse « petite musique de nuit » du génial Wolfgang porte en allemand le titre de « Eine kleine Nachtmusik ».

Lire l’article ››